Calmer son enfant avec une seule phrase

Apaiser son enfant quand il se fâche avec une question

Un conseil pratique dans l’éducation des jeunes enfants ? Allé, c’est parti ! 

Pas toujours facile de gérer ses propres émotions. Encore moins quand ce sont celles des autres. Et quand ce sont les émotions de ton enfant quand il pique une belle colère… encore moins que moins ! Oui, la colère est l’émotion la plus compliquée à maîtriser.

Pourquoi ?
Car cela exige de la maîtrise de soi.

Pour un enfant c’est « mission impossible » car il n’a tout simplement pas les outils cognitifs pour le faire. Il va réagir par ce que le parent va appeler « un caprice ».

Avec cet article, j’aimerais donner une astuce (parmi d’autres) aux parents qui galèrent pour gérer la colère et les caprices de leurs enfants.

En quoi ça consiste ?

Tu vas lui poser une seule et unique question pour le calmer

Sommet bébé zen du 30 janvier au 6 février bannière

Cette méthode est à utiliser avec des enfants dès 5 ans, car tu auras besoin de raisonner un peu avec eux.

La technique est très simple.
Quand la colère éclate et que les caprices commencent (parce qu’un jouet s’est cassé, parce qu’il a perdu quelque chose ou parce que ça ne se passe pas comme il le souhaite) :

Mets-toi à son hauteur, regarde-le dans les yeux et demande-lui calmement :

Est-ce un gros problème, un problème moyen ou un petit problème ?

Les parents ont aussi lu cet article :  Une astuce qui peut sauver votre enfant

Cette petite question posée ainsi est extrêmement importante pour un enfant.
Pourquoi ?
Parce qu’il commence à mesurer l’importance du problème et à chercher, avec toi parent, des moyens de le résoudre.

Rien de plus important aussi pour la vie d’adulte. Nous devons constamment chercher des solutions pour tout. C’est la vie.

Comment ça se passe ensuite ?

1. Si le problème est petit, ton enfant va vite comprendre de lui-même que son souci peut être résolu par une action très simple.

Par exemple, si la cause de sa crise concerne une paire de pantalon qu’il ne veut plus porter : l’enfant peut très bien comprendre qu’il s’agit là d’un très petit problème. Il devra simplement aller dans sa chambre, ouvrir son armoire et trouver une autre belle paire de pantalon.

2. Si le problème est moyen, tu peux lui expliquer que son souci peut être résolu, mais que ça prendra un certain temps.

Par exemple, si son pantalon est sale et qu’il ne peut donc pas le porter : tu pourras l’aider à le mettre dans le panier à linges sales mais qu’il faudra attendre quelques jours pour pouvoir le porter à nouveau.

Ainsi, l’enfant résout le problème et apprend à attendre le résultat.

3. Si le problème est grave (grave du point de vue de l’enfant) il ne doit pas être atténué ou minimisé. Sinon c’est comme si tu n’accueillais pas son émotion.

Il faut donner le bon degré d’importance à son problème, l’aider à comprendre qu’il y a des choses que nous ne pouvons pas changer, ou du moins pas immédiatement.

Les parents ont aussi lu cet article :  Les routines pour enfants : A partir de quel âge?

Résultats ?

Sommet bébé zen du 30 janvier au 6 février bannière

Après quelques semaines à poser cette question à tes enfants, tu verras qu’ils commenceront à classer facilement les problèmes et à résoudre par eux-mêmes les « petits problèmes ».

Là, pense à bien les féliciter pour leur façon de faire et pour leur autonomie qui augmente de jour en jour !

Bien sûr (et c’est valable pour toutes les techniques) le succès de cette technique dépend de plusieurs facteurs (fatigue, type de dialogue que tu as avec lui, etc). Les enfants restent toujours des enfant. Prends donc ton mal en patience et recadre-les si nécessaire si de temps en temps ils font quelques erreurs de classification.

N’abandonne pas ! Le temps et la pratique t’aideront à atteindre les résultats souhaités.

La parentalité est une aventure d’apprentissage mutuel, pour lui et pour toi.

Qu’est-ce que t’en penses ? As-tu l’intention d’essayer cette technique avec tes enfants?

Oui ?  Peut-être seras-tu aussi intéressé de savoir comment “parler” pour te faire écouter?

A très vite
Giacomo – DesParentsAuTop

 

Calmer un enfant de 5 ans en lui parlant quand il pique une colère

  • 785
    Partages

4 réflexions au sujet de « Calmer son enfant avec une seule phrase »

    1. Hello Nath! Merci pour ton commentaire! Oui oui à tester! l’idéal c’est d’avoir plein de petits trucs comme ça à tester pour ne pas tomber en manque d’inspiration! LOL 🙂

  1. Merci pour cette astuce, à tester!!! Mais pour un enfant de moins de 5 ans..?! Comment faire?? Ma fille a 2 ans et demi, en pleine tempête émotionnelle, parfois difficile à gérer au quotidien (caprices, opposition, nous tient tête…)

    1. Bonjour Audrey, et merci pour ton message. A deux ans, les enfants sont dans cette tranche d’âge qui est appelée “terrible two” et c’est une période un peu difficile. Les enfants souhaitent être plus autonomes (et ils croient pouvoir tout faire) et ça leur crée bcp de frustration. En tant que parent, on commence aussi à leur mettre plus de limite… ce qui n’était pas le cas avant. Du coup, rebelotte, bcp de frustration car ils doivent apprendre à gérer des émotions méconnues auparavant. Il y a bcp de choses qui peuvent être mise en place mais il faudrait un article entier… 🙂 Mais tu peux essayer de bien anticiper les situations à risque caprice, lui offrire le choix pour ne pas tjs être en confrontation, l’impliquer dans ce que tu fais (même si ça prend plus de temps), mettre des mots sur ces émotions (je vois que tu es heureux, en colère, triste, etc…), focalise toi sur ce qui fait de bien et félicite-le. Et finalement, y mettre bcp d’humour et avoir bcp de patience 🙂

      Bien à toi
      Giacomo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.