Parent, un conseil ? Fais des erreurs !

Etre parent et faire des erreurs

Un conseil ? Fais des erreurs ! C’est paradoxal hein ? 😉

Ça peut te sembler un peu fou-fou ce que je te dis là. Mais faire des erreurs signifie « tenter de nouvelles approches, de nouvelles façons de faire ».

Car à quoi ça sert de continuer à faire plus de choses qui ne fonctionnent pas ? Les résultats seront toujours les mêmes, tu ne penses pas ? (C’est valable dans tous les domaines de la vie en plus).

Par exemple : Il m’arrive souvent de demander à mes enfants de faire quelque chose (se laver les mains, brosser les dents, se changer, etc) >> moi dans une pièce, mes enfants à l’autre bout de la maison. Et je répète, je répète, JE RÉPÈTE… je m’énerve, je parle plus fort, je crie parfois et ça me prend toute mon énergie !

A quoi bon continuer de faire une action qui ne fonctionne de toute façon jamais ? J’obtiendrai toujours les mêmes résultats (en gros, mes enfants ne m’écoutent pas).

Alors quand tout d’un coup je m’en rends compte, je me trouve vraiment bête 🙂 . Je me dis « Arrête, ça sert à rien, va dans la même pièce que tes enfants, dis leur sur un ton bienveillant mais ferme ce que tu attends d’eux, soit le plus précis possible dans ta demande et dis leur quand ils doivent faire ce que tu demandes ».

Tu le dis une fois et encore une deuxième fois maxi. Ensuite, tu les prends par la main et tu les amènes là où il faut. Ne surtout pas leur donner un ordre en mode « question » car ils pourraient répondre par un « non ».

Quelle est la façon de faire qui te prend le plus d’énergie ?

Clairement la première !

(malheureusement c’est celle qu’on a tous tendance à faire même sans s’en rendre compte).

Dans son livre « La discipline positive », Jane Nelsen nous donne cette perle (parmi toutes les belles perles de ce livre que je conseille à tous) :

« Dans l’éducation, l’erreur n’est pas seulement une deuxième chance mais l’opportunité d’apprendre ensemble avec beaucoup plus de sérénité et sans culpabilité ».

Faire des erreurs, c’est pour ainsi dire “primordial” car cela nous fait grandir. A quelle condition ? Uniquement si on se remet en question, si on se demande « qu’est-ce que j’aurai pu faire de différent ? ».

Si tu n’arrives pas à calmer les disputes, si t’en as marre de ramasser les jouets ou de faire les choses à la place de tes enfants, si le coucher du soir et le réveil du matin est toujours difficile, si la préparation avant d’aller à l’école est chaotique et si tu es souvent en mode « menaces et cris » …

Demandes-toi sincèrement

« Est-ce que mon approche y est pour quelque chose ? »

Les enfants restent bien sûr des enfants (donc patience à gogo) et notre société a considérablement évolué ces dernières décennies.

Toujours le même livre cite « des structures familiales en mutation ou éclatées, l’abus de télévision et de jeux vidéo, le développement de l’activité professionnelle des mères ».

Tous des aspects qui font que l’éducation des enfants n’est pas facile.

Par contre, nous avons la chance d’avoir actuellement des tonnes d’informations sur les émotions, sur le cerveau, sur la psychologie des enfants, sur l’éducation, etc. Ce que nos parents n’avaient pas forcément. 

A nous d’en profiter ! A nous d’être acteur des changements que nous voulons voir !

Tu souhaites apprendre d’autres approches toutes simples mais permettant de grands changements? Ne clique surtout pas sur le lien caché dans ce texte. Tu risques de vouloir ensuite changer  🙂 

A très vite

Giacomo – DesParentsAuTop


Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages
Publié le Catégories Parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.